« Rien ne sert de courir…. »Taratataaa!

parc

J’ai beaucoup de chance et je le sais…! Je suis entourée d’endroits superbes pour courir, des parcs, des bois, des quais…et mon préféré va pour le parc de la Tête d’Or dont je ne me lasse pas. Il regorge de petits chemins sur lesquels je suis souvent toute seule pour admirer les fleurs, les feuilles des arbres qui changent de couleur chaque saison, sentir les roses au printemps, croiser les canards, les poules d’eau, les écureuils qui profitent du petit matin tranquille pour sortir . Et quand arrive l’automne, j’ai mon voyage gratos au Canada! C’est juste TROP BEAU! La semaine dernière, j’ai assisté à un spectacle magnifique : le soleil d’automne se reflétait sur le lac, les arbres étaient dans toutes les teintes de rouge, orange, jaune…et sur le lac, une file de canards passait tranquillement, c’était comme si le temps s’était arrêté, il n’y avait pas un bruit, juste celui des oiseaux. Je me suis carrément arrêtée de courir tellement c’est captivant! Et là, j’ai regardé tous les gens assis sur les bancs pour leur pause déjeuner,  qui mangeaient mécaniquement en lisant, téléphonant, les yeux scotchés sur leur écran… pas un qui avait yeux levés sur ce qu’il y avait autour de lui, tous en mode zombie!

PARC 3

Aujourd’hui, un autre jour, gris, le vent à balayé les feuilles mais c’est un peu particulier car c’est la Fête des Lumières, Amis poètes, bonjour!

PARC OR

Les Chutes d’or : Seul arbre sur lequel il restait des feuilles et seulement d’un coté! Admirez le pied de la cascade!!. Qui a vu ça?

Il m’est donc venu l’idée en courant (les 3/4 de mes idées viennent en courant!) de vous parler de la course à pied. Après tout, on est toujours dans le « Maîtriser son Corps, sa Santé, son Esprit » qui trône en tête du blog! Surtout pour vous parler de ses bienfaits insoupçonnés…

Si votre but est uniquement de perdre des kilos, ne vous fatiguez pas, économisez le prix de la paire de basket et offrez-vous un bon massage… pendant lequel vous réfléchirez à ce que vous voulez vraiment!! Courir pour maigrir, ça ne marche pas : c’est scientifiquement prouvé! D’abord parce que le muscle pèse plus lourd que le gras, donc si vous vous musclez, vous allez prendre du poids, et ensuite si vous continuez à manger la même chose….vous obtiendrez les même résultats, CQFD!

Non, on court pour se faire du bien et, comme on se fait du bien, on est moins stressé, on n’a donc plus besoin de compenser un coup de blues par un paquet de Bounty!

Quand on court, on s’aère, on s’oxygène, on se muscle les fessiers (top!), on renforce son cœur et ses os, on relâche ses tensions, on évacue son stress (un taux de cortisol trop élevé est souvent à l’origine du petit bidon qui s’installe insidieusement!), on renforce son système immunitaire, et on améliore son transit intestinal!

Mais pas que! Courir c’est un moment pour soi et avec soi! Pour ceux qui se sont toujours demandé ce que c’était que méditer et comment on s’y prenait, il suffit de courir pour savoir! C’est ça : être là, présent, être juste concentré sur ce qu’on fait, sur sa respiration, sa foulée, ses pas, ses sensations en tant qu’observateur, sans jugement, ouvert à tout ce qui est. Etre dans le moment présent et profiter de tout ce qui est autour, il y a toujours quelque chose à voir, à entendre de beau, il suffit d’y prêter attention! Tout ce qui compte c’est…MAINTENANT, et là, vous êtes juste bien, le calme s’est installé, vos pensées -quelles pensées?!! – vont et viennent sans que vous vous y accrochiez et si c’est le cas, vous vous rebranchez sur votre foulée, vos sensations! C’est à ce moment qu’il y a de la place dans votre cerveau pour faire émerger des idées, des réponses à des questions que vous vous posez etc… Vous voyez! Pas la peine de s’appeler Santiago (l’Alchimiste, Coelho) et faire le tour du monde pour vous trouver!

Vous l’aurez compris, c’est être dans le plaisir! Et c’est seulement dans cet état que vous en tirerez un  bénéfice corporel, que vous vous musclerez et que vous mincirez! De toutes façons, votre corps vous rappellera bien à l’ordre si vous le maltraitez!

Les risques ? Sécrétion d’endorphines et devenir accro!

PARC

Comment s’y mettre?

1- Trouver une raison forte, un « pourquoi » qui vous tiendra motivé quel que soit le temps et votre niveau de motivation!

C’est compliqué?

Archi simple! La preuve : lorsque j’ai commencé à courir, c’était juste pour m’occuper entre midi et 2 parce que je m’étais arrêtée de fumer, je n’aurai jamais pensé courir plus de 5 km un jour… alors imaginez ce que j’ai pu ressentir le jour où j’ai terminé mon 1er Semi-marathon 2 ans plus tard!!!

Pour démarrer, l’idéal c’est d’alterner marche et course, puis au fil des séances d’allonger les périodes courues puis enfin d’allonger les durées des sorties.. Ensuite vous pourrez vous construire des programmes de sorties en utilisant des techniques comme le fractionné, course au seuil etc… en fonction de vos besoins et de vos objectifs. Que vous soyez débutant ou pas, il existe plein de programmes disponibles sur les sites internet (voir liste en bas) que vous pouvez télécharger.

Adopter la bonne Posture : se tenir droit, coller ne nombril à la colonne vertébrale pour soutenir les abdos, bien dérouler les pieds.. Vous trouverez beaucoup de conseils techniques dans les magazines, revues et sites spécialisés(liste dessous).

Veillez à toujours terminer une séance sur une sensation de plaisir, sinon vous serez moins motivé pour la prochaine! Et programmez vos sorties dans votre agenda, clé du succès de ceux qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent : ils planifient!

Il faut quoi?

Avant tout et surtout : des baskets, des vraies!

Rendez-vous chez un professionnel (un vrai, pas une chaîne de magasin…) de la course à pied qui saura vous proposer les chaussures adaptées à votre pied, votre morphologie et vos besoins. Et souvent moins cher que chez D***!  Changez vos baskets 1 fois par an si vous courrez 2 à 3 fois par semaine. Vos articulations n’ont pas de prix, voyez loin!

Si vous êtes sur Lyon je ne saurai que trop vous recommander : Spode. Ils sont tellement sûrs de bien vous conseiller qu’ils vous reprennent les chaussures jusqu’à 1 mois après achat si vous êtes mal dedans!

Pour le reste, utilisez la technique « pelure d’oignon » en fonction des saisons : plusieurs couches (tee shirt, sweat, veste). Coupe vent léger avec des manches amovibles,  un tee shirt manches courtes et un manche longue plus chaud pour l’hiver, un collant et c’est parti!

Quand on court on a chaud, et même trés chaud, alors acceptez d’avoir froid les 5 1eres minutes en hiver, sinon vous allez regretter votre harnachement les 55 mn restantes! On on évite donc le gros sweat, la grosse polaire, la doudoune, l’écharpe… si, si, j’en ai vu!

Et après?

On s’étire! Il y 2 écoles, ceux qui disent que ça ne sert à rien et ceux qui disent que c’est indispensable pour récupérer. Une chose est sûre, on s’étire à froid! Attendez au moins 1 heure avant de vous étirer.

Profitez des bienfaits du yoga! Je m’étire trés peu après avoir couru. Seulement les mollets et les cuisses, mais je fais du Yoga tous les matins. Je programme donc une séance avec des postures plus ciblées. Les bienfaits du yoga pour la course à pieds sont trés nombreux et m’ont permis de bien progresser. On est plus souple, on diminue les risques de blessures, de tendinites, on a plus d’équilibre, on est plus concentré. Le yoga et la course à pied sont complémentaires, les postures de yoga renforcent les muscles du haut du corps et le dos ce qui améliore aussi notre posture en courant.

Et pour bien récupérer : boire beaucoup d’eau en rentrant. Pour éviter les courbatures vous pouvez essayer 1 càc de bicarbonate de soude dans un verre d’eau, 1 càc de miel de sarrasin. Enfin, il faut Bien dormir, le sommeil important pour la récupération et pour la progression, le corps se régénère pendant le sommeil…

Et pour finir :

Toujours s’écouter : Fatigue, douleur, tiraillement, sensation de peser 10 tonnes…de même que nous ne sommes pas toujours de la même humeur, nous ne sommes pas toujours dans la même forme pour courir. Il y a jours avec et des jours sans, Il n’y a rien de bien, rien de mal, il y a juste ce qui est. Il faut le savoir et l’accepter et même savoir renoncer quand on sent qu’on est trop fatigué et que ça tire partout!  Attention! Ca n’a rien à voir avec la nécessité de s’auto-motiver quand il s’agit d’enfiler ses baskets alors qu’il fait froid dehors et que tous les autres restent plantés dans la télé… Cà, ça s’appelle écouter son mental qui, lui, préfère son petit confort…mais c’est qui qui gouverne?! Dans ce cas précis, le top, c’est le bien-être ressenti quand vous rentrez, que vous avez pris l’air, que vous vous êtes défoulé, que vous vous sentez léger(e)… surtout en regardant votre « moitié » se lever péniblement du canapé, rouillé et empâté!!!

Maintenant c’est à vous! A vos agendas, à vos baskets et go!!

Vous trouverez des programmes et des conseils pour bien débuter ou progresser là :

Et si vous préférez les images! Voici une vidéo d’une émission trés intéressante diffusée sur Arte il y a quelques temps!

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

Merci de ne pas faire de copie-coller de mes textes et photos qui sont la propriété de "Ma Vie dans ma Cuisine". Merci de me contacter si vous désirez reproduire ou utiliser tout ou partie de ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *